Les femmes musulmanes en France (et dans le monde occidentale en général) sont elle des femmes comme les autres ? Le 27 Mars 2018 c’est la muslim women day,c’est à dire la journée internationale de la femme musulmane. En gros c’est le même principe que la journée de la femme, mais version femme musulmane. P

Une journée pour les infréquentables ?

Je ne comprends pas l’intérêt de faire une seule journée pour laisser les opprimés s’exprimer (oups ça ma échappé), surtout que ces journées n’ont lieues que dans notre partie du monde (comprendre en occident). Déjà que  la “journée de la femme” n’implique pas vraiment toutes les femmes : celles qui vivent en zone de guerre, celles qui subissent l’esclavage moderne, les réfugiées, les migrantes bref tout un tas de femmes sont oubliées.

Alors  que peut on attendre de “la journée de la femme musulmane”  ?

Lancé par le site muslimgirl et portées par l’association Lallab en France cette journée a pour objectif de

“Révolutionner le récit fait sur les femmes musulmanes et promouvoir une représentation médiatique plus inclusive”

 

L’objectif de cette journée est donc de passer le mic au femme musulmane, qui sont exclues par les médias notamment lorsque l’on parle de voile et de religion.

Intéressant, alors  je vais en profiter pour te parler de ma crise identitaire en tant que  femme noire, musulmane ( et voilée ) , française autrement dit

Je suis une minorité dans la minorité.

En tant que minorité plus que visible on a vite fait de se sentir isolée. La société devient de plus en plus communautaire et je trouve que les critères sont plutôt excluant.

En tant que femme musulmane appartiens-tu au groupe des femmes ou au sous-groupe des femmes musulmanes ?

En tant qu’africaine appartiens tu au groupe des femmes ou au groupe des femmes afro-descendante (il fallait que je le place non  ) ?

Je pense que les médias, l’opinion dominante a vite fait le choix de nous diviser mettant en opposition le féminisme et les femmes musulmanes, et en ne prenant pas en considération les problématiques des femmes racisées  dans les débats féministes, forçant l’émergence de l’afro-féminisme. Aussi lorsque l’on cumule les critères de discriminations on parle d’intersectionalité  ce que nous explique l’activiste Afro-féministe Kimberlé Crenshaw.

Au sein de la communauté musulmane, la couleur de peau peut aussi être un critère de discrimination,

Clairement je suis choquée qu’à l’heure de l’hyper information être noire, musulmane et voilée signifie encore être invisible même au sein de notre communauté.

En témoigne le mouvement #blackmuslimahexcellence,  mettant en avant l’excellence des femmes noires et musulmanes d’instagram. Il est apparu suite à la Dubai Modest Fashion Week . Les organisateurs de cet événement international dédié à  mode modeste, ont été pointé du doigt pour ne pas avoir sollicité les bloggeuses Noire du mouvement Modest Fashion, alors qu’elles comptent elles aussi des centaines de  milliers  d’abonnés. Le constat est le suivant  : même lorsque l’on met la femme musulmane à l’honneur on oublie qu’il y a des femmes noires et musulmanes. Nous sommes nombreuses et nos voix comptent.

Suite à ce scandal, la bloggeuse  anglaise Hoden liaden a lancé une page instagram dédiée  à mettre en avant les musulmanes noires voilées ou pas @darkskinnedhijabi

Ce que je voulais te dire

Pour célébrer ce muslim women day, je voulais vous dire que la femme musulmane est plurielle. Je suis plurielle et je ne veux plus être dans une seule case, car je serais seule dans ma case. Et puis souvent quand on met les gens dans les cases ce n’est jamais la bonne.

Porter le voile en France est souvent synonyme d’immigration, de manque d’intégration; c’est connue on vient tous de musulmanie (un genre de pays arcaïque d’où viendrait tous les musulmans). On pense à tord que la femme voilée est un peu teubé (non le mot bête n’est pas assez puissant) qu’elle n’a pas fait d’études .

Je suis profondément musulmane, avec mon individualité.

Moi c’est Danya, je suis une femme du millenial (j’adore ce mot), génération Y (comprendra qui pourra) d’origine Comorienne.

Je suis une femme et je suis ingénieure. J’ai étudié dans une  grande école au milieu d’hommes et j’avais totalement ma place. Sur des promos d’une centaine d’élèves ont été à peu prés 5 filles. Et pourtant on a toujours été bien traitées.

Je suis musulmane et je suis une demoiselle de France. J’ai été élève à la Maison d’éducation de la Légion d’honneur. Internat non mixte créer par Napoléon qui met à l’honneur une éducation traditionnelle dans le respect des valeurs et des croyances  de chacun. Je m’y suis fait des amies, des sœurs pour toujours. J’y ai découvert une autre partie de la culture Française, et j’ai pu partager mes valeurs avec mes camarades.

Je suis voilée mais j’ai des cheveux. Ils sont plutôt crépu (#teamnappy) car je suis une africaine (les Comores c’est en Afrique ok?!) . Je suis addict aux bananes Aloko et au fromage de chèvre. Et oui car je suis aussi française, plus précisément je viens de seine et marne (#team77),  la seine et marne c’est la Banlieue donc pour l’opinion publique je suis issue de la diversité.

Je suis la diversité, je ne pourrais te décrire tout les pans de ma personnalité tellement ils sont multiples. Je suis un genre de salad-bowl de la vie. Un mélange de gossip girl et de culture HipHop, élevé au thé au lait et au fromage corsé.

Pour conclure cette Muslim Women  Day sache que

Ma religion, mon voile, ma foi n’engage que moi et ne devrait pas être l’objet du débat publique. Débat institutionnalisé  qui marginalise toute une catégorie de femmes et l’exclu de la société juste en raison de leurs apparences.

Un débat insensé qui mêle religion ,intégration et immigration. Si bien que l’autre, celui qui ne te connait pas,  te classe immédiatement dans une case avant même que tu es ouvert la bouche. Cet autre qui au fur et à mesure va te faire croire qu’effectivement tu n’as pas ta place, tu n’appartiens à aucune case.. limite te faire oublier qui tu es.

Moi j’ai décidé que y en a assez, je serai moi que cela plaise ou non. Je boirais mon verre en terrasse  parce que je suis parisienne, j’irai prier à la mosquée parce que je suis  musulmane, j’emmènerai mes enfants voir des expos street-art parce que j’aime la culture HipHop. Je continuerai de faire ma diversité une force, une source de motivation, qui nourrit ma culture et mon âme.

Ces critères d’exclusions font de moi et de toi une personne unique, une personne riche. Ne laisse personne te faire croire que tu es moins. Vivons notre individualité ensemble, partageons dans la joie, autour de ce qui nous rassemble.

 

Recent Posts

Leave a Comment

Télécharge gratuitement
ton guide avec 50 conseils pour :

  1. Être reconnaissante
  2. S'organiser
  3. Découvrir la pleine conscience
  4. ​Se détendre
  5. Retrouver son calme
Télécharge maintenant
Je change maintenant
désobéir - Oser désobéir