sport femme musulmane

Pourquoi les femmes musulmanes ont un peu plus de mal à se mettre au sport ?

On encourage de plus en plus les femmes à pratiquer un sport. Or il existe de nombreux freins qui nous en empêchent. En tant que femme portant le hijab, j’ai identifié quelques difficultés spécifiques. Lis jusqu’au bout, je te propose quelques solutions à la fin de cet article.

Moi j’ai toujours fait partie de la team nulle en sport

J’ai arrêté le sport après le bac. C’était il y a plus de douze ans, et à cette époque déjà, je ne pratiquais aucune activité sportive en dehors des heures de sport obligatoire à l’école.

Le sport ça n’a jamais vraiment été mon truc. Trop molle, pas assez réactive, je faisais partie des nulles en sport donc je ne m’investissais pas plus que ça. En cours d’EPS, je faisais partie des filles que l’on choisissait en dernier dans son équipe.  Et ça m’arrangeait en mode : “tu m’as choisi par dépit, je ne vais rien faire…”

Aujourd’hui, avec mon regard d’adulte, je pense que les enfants « nuls » en sport sont trop vite mis de côté. Le sport n’est pas un acquis. Nous sommes tous capable de nous améliorer avec du soutien et du travail.

Les femmes sont peu visibles dans le monde du sport

La représentativité des femmes dans le monde du sport est faible. Tant au niveau encadrement (directeur de club, professeur de sport, coachs etc) que pratiquant. Alors une femme, noire, musulmane visible…vous allez chercher longtemps. De plus culturellement (et je ne pense pas que ça soit spécifique aux familles musulmanes), on encourage plus les jeune garçons à faire du sport que les jeunes filles. 

Pourtant faire du sport est un indispensable au bien être

Dans notre société urbaine et sédentaire, nous passons beaucoup de temps derrière nos écrans. Or, le corps humain n’est fait ni pour rester assis pendant des heures ni pour se déplacer en voiture. Notre corps a besoin de se mouvoir pour fonctionner correctement et pour que l’on se sente bien dans notre peau.

J’ai longtemps associé l’activité physique à la performance, je sais maintenant que c’est une erreur. L’activité physique peut prendre différentes formes et s’intégrer facilement au quotidien. L’essentiel étant de se mettre en mouvement de manière continue avec une intensité modérée pendant un temps donné. Cela peut être à travers des loisirs, une session de ménage intense ou encore un déplacement fait à pied plutôt qu’en transport.

Selon l’OMS il est impératif pour des adultes entre 18 et 64 ans de pratiqué minimum 3h de d’activité physique modéré par semaine.

Suite à ce constat, j’ai décidé de me mettre au sport avant d’arriver à la barre fatidique des trente ans (j’avais prévu de me reprendre en main pour mes trente ans …OMG, c’est demain et je n’ai toujours pas de skincare routine).

Les femmes qui portent le voile ont plus de difficultés lorsqu’elles souhaitent reprendre une activité sportive

Dans mon projet de reprise je me suis rendue compte qu’en pratique c’est un peu plus compliqué que ça en a l’air. Surtout lorsque l’on est une femme, que l’on a des enfants et que l’on porte le voile. On ne va pas se mentir nos emplois du temps sont extrêmement chargés. Et si le sport semble s’intégrer naturellement dans l’emploi du temps de certaines personnes, ce n’est pas uniquement de ta faute si tu n’arrives pas à t’y mettre.

Différentes études mettent en avant les difficultés d’accès au sport chez les femmes et les chiffres le prouvent. Le manque de temps, les coûts, la distance des équipements sportifs ou encore le fait de ne pas être encadrée sont des freins récurrents à la pratique du sport chez les femmes.

S’ajoute à cela des inégalités selon la catégorie socio-professionnelle à laquelle on appartient.

Néanmoins, pratiquer une activité physique est indispensable si tu veux te sentir bien dans ta peau et si tu veux pouvoir reprendre le dessus sur ton quotidien.

On ne le dit pas assez mais nous vivons à une époque dans laquelle notre santé mentale est soumise à rude épreuve : stress, anxiété, dépression touchent une grande partie de la population.

Le surplus d’informations, le manque de contact à la nature et la sédentarité (dont tout le temps passé sur ton smartphone) y sont pour beaucoup.

Selon le Pr Antoine Pelissolo, « Des travaux ont montré un bénéfice sur la santé mentale dès une heure d’activité par semaine, mais il y a tout à gagner à faire davantage, puisqu’il existe un effet dose: plus l’activité est régulière, plus l’effet sur la santé mentale est important»

( extrait d’un article du Figaro, « Le sport réduit le stress, l’anxiété et la dépression »)

Si ton bien-être fait partie de tes priorités, il est temps que tu reprennes une activité physique.  

Il est normal que tu éprouves des difficultés à commencer une activité sportive surtout si tu as le même profil que moi.

Saches que tu n’es pas seule, nous sommes nombreuses à avoir des freins lorsque l’on souhaite faire du sport.

Je te propose quelques solutions qui pourront peut-être t’aider dans la reprise d’une activité physique.

1.Organisation : Inclure un créneau dédié au sport dans ton emploi du temps hebdomadaire

J’ai longtemps pensé que je n’avais pas le temps de faire du sport. Il est vrai que j’ai un emploi du temps bien rempli et que j’ai presque toujours mes enfants avec moi.  

Je me disais souvent, « lorsqu’ils seront tous à l’école je me mettrai au sport » sans grande motivation.

Cependant, lorsque ma super coach (et amie) m’a proposé de rejoindre le cours d’aquabike, cours hebdomadaire avec des créneaux bien défini, j’ai été beaucoup plus motivée. J’ai été obligé de m’organiser en fonction des horaires et la solution la plus adaptée était de faire garder mes enfants pour pouvoir y aller.

Il ne s’agit d’un dépannage anecdotique mais d’un rendez-vous régulier avec la nounou. Je n’avais jamais pris le temps de m’organiser et de planifier un temps spécifique pour faire du sport

 

On ne va pas se mentir, les femmes supportent une grande partie des tâches domestiques et liées aux soins de la famille. 53% des femmes ne pratiquent pas de sport par manque de temps, ou parce que les horaires ne leurs conviennent pas.

 

Selon ta situation, définis les horaires qui te conviendront le mieux (pause déjeuner, tôt dans la matinée, en début de soirée) et inclus les dans ton planning. Impose-toi cette régularité et mets en place un système de garde si besoin.  

Il existe également des solutions alternatives : faire du sport à la maison, faire une activité -sport loisirs avec les enfants (marche, jeux de ballons etc)

 

2.La tenue : Une tenue de sport qui respecte les codes des femmes portant le voile, ça existe ?

 

C’est comme chercher une aiguille dans une botte de foin. Et je te dis la vérité j’ai cherché, bon je ne me suis pas acharnée non plus car je déteste trainer dans les boutiques.

Avant d’acheter, je voulais voir la tenue, la toucher et l’essaye. Je suis allée dans les boutiques de sport classique mais je n’ai pas trouvé mon bonheur.

Finalement, j’ai lâché l’affaire car je ne fais pas de sport en milieu mixte ou en plein air.

 

Par ailleurs, je sais qu’il existe des marques Modest Fashion qui explorent cette niche. Malheureusement soit les produits ne sont pas disponible, soit ils ne correspondent pas à mes attentes (voir les deux).

Je ferai bientôt un article avec les marques de sport modest fashion que j’ai découvert et la description de ma tenue de sport idéale.

En attendant de trouver une tenue complète, tu peux essayer les hijabs de sport. Le hijab Capster et le Hijab Pro Nike, promettent un maintien et un confort adapté à une pratique sportive de haut-niveau .  

Enfin, j’ai bien aimé cet article de Sabéra qui te donne tous ses conseils pour une tenue de sport stylée lorsque l’on porte le hijab.

3.Où faire du sport : Trouver un lieu espace de sport safe et compatible avec nos valeurs

Une étude menée en Ile de France par l’IRDS, montre qu’il y a moins d’équipements sportif à disposition des habitants des quartiers prioritaires. Autrement dit les cités, il n’y a pas suffisamment d’équipements sportif pour répondre à la demande.

De plus lorsque tu portes le voile en France, c’est assez être compliqué d’accéder à certains espaces sportifs. Les piscines municipales, par exemple, refusent le maillot de bain intégral ainsi que d’accorder des horaires d’ouvertures non-mixte. De même certaines salle de sport bannissent les femmes portant un foulard pendant leur pratique sportive (tu te rappelles du scandale d’Aquaboulevard).  

Et c’est sans compter le risque d’être moquée lorsque tu fais du sport en extérieur (nb : moquée en 2020 signifie être filmée à son insu et devenir la risée des réseaux sociaux).

En gros si tu habites en banlieue populaire et/ou que tu portes le voile “BON CHANCE” pour trouver un lieu pour pratiquer ton sport en toute quiétude.

Ces arguments je les ai également entendus lors du talk sur le thème de « La femme musulmane et le sport » lors du salon Zarafet Galleries du mois de Décembre. La plupart des jeunes femmes présentes lors de cet échange ne pratiquaient pas de sport et étaient résignée face aux difficultés rencontrées.

Je n’ai pas manqué de leur faire part de mon indignation.

Cette situation est injuste et il faut que cela évolue car c’est une question de santé publique. La sédentarité augmente le risque de maladie cardiovasculaire et de cancer.

Il y a peut-être ici rupture d’égalité en interdisant l’accès des femmes portant le voile à certains services publics. Les conséquences au long terme risquent d’être dramatique au niveau sanitaire et social.

Voici mes conseils si tu cherches un espace safe pour faire du sport :

  • Repère les équipements à disposition près de chez toi. Si tu ne te sens pas à l’aise lorsque c’est bondé essaye d’y aller avec des amies ou tôt le matin (il y a généralement moins de monde).
  • Il existe de plus en plus de salles de sport 100% femmes, ou des cours 100% femmes dans des salles classiques. Je pense que c’est la meilleure alternative pour pouvoir pratiquer son sport en toute bienveillance et éviter de se sentir mal à l’aise ou observée.
  • Faire du sport en plein Air. De nombreuses femmes font leur sport en plein air (jogging, fitness), dans un parc ou autre. Si tu portes le hijab est que ton environnement est hostile je te conseille quand même de ne pas y aller seule
  • Fais du sport à la maison, le home training sait être aussi efficace qu’une séance en salle.

4.L’accompagnement : si tu ne sais pas par où commencer fait toi accompagner

Se remettre au sport lorsque l’on ne sait pas faire ce n’est pas motivant. En effet, si on ne connait pas son corps et que l’on manque de confiance en soi il ne faut pas rester seule.

  • Essaye un cours collectif, faire du sport à plusieurs accompagné d’une pro peut être rassurant. Encore une fois il n’y a pas d’obligation de performance. Les cours dédiés au sport « bien-être » se démocratisent (yoga, pilâte, fitness) et sont accessibles à tous les niveaux.
  • Certaines salles de sport, proposent des créneaux avec des coachs. N’hésite pas à en t’y inscrire pour savoir comment fonctionne les machines et définir un programme adapté à ton niveau.
  • Les coachs individuels peuvent t’aider à reprendre une activité avec un programme personnalisé et adapté. J’ai fait mon come-back dans le monde du sport (bon ok j’en rajoute un peu) grâce à Laetitia, la coach qui se cache derrière Imane Coaching. Une expérience, dont je te parlerai bientôt, qui m’a vraiment permis de réconcilier mon corps et mon esprit à travers le sport.

5.Faire du sport en club : Est-il possible d’avoir une licence dans un club sportif lorsque l’on est une femme et que l’on porte le voile ?

Alors là ma chérie c’est le début des problèmes. Dans un premier temps il faut trouver un club sportif qui accepte les femmes, et une discipline dont la fédération tolère le port du voile. Ou l’inverse.  Et même dans ce cas tu risques de rencontrer des objections de la part des dirigeants du club ou des arbitres lors des compétitions officielles.

Cette situation est particulièrement discriminatoire et islamophobe.  Il est important de connaître ses droits et de s’investir pour que les choses changent. Je ne connais pas d’association qui lutte pour les droits des femmes musulmanes dans le sport. Néanmoins, si tu rencontres des difficultés liées à ton hijab lors de ta pratique du sport en club contacte le CCIF. Ils pourront certainement t’aiguiller sur tes droits et sur les démarches à faire pour qu’ils soient respectés.

Alors, porter le voile et être sportive c’est donc possible ?

Of course, yes ! Il y a de plus en plus de femmes qui portent le voile dans le monde du sport, même dans les compétition de haut-niveau. Et c’est génial. Néanmoins il y a encore du chemin, il faut s’organiser et faire entendre nos voix.

D’ailleurs, il y a un talk organisé le 25/01/2020 à Paris, par les associations WOmenWIn et Farenet pour discuter du port du hijab dans le monde du football en France.  L’occasion pour les femmes de s’exprimer sur cette problématique et de sensibiliser les non-concernées sur l’aspect discriminatoire que cela représente pour nos communautés.                       

Que tu sois musulmane ou non, vient prendre part à la conversation. Pour t’inscrire envoi un mail à [email protected] avant le 23/01/2020.

Fais passer l’info autour de toi, cela en intéressera peut-être certaines.

Si cet article t’a plu partage le autour de toi. Et je serai ravie de lire en commentaire tes expériences négatives et positives, en tant que femme, dans ta pratique du sport.

 

Télécharge gratuitement
ton guide avec 50 conseils pour :

  1. Être reconnaissante
  2. S'organiser
  3. Découvrir la pleine conscience
  4. ​Se détendre
  5. Retrouver son calme
Télécharge maintenant
Je change maintenant