Conseils, motivations , échanges : Rejoins Gratuitement le Club des Mamassitas.
emploi mère musulmane

Emploi mère musulmane, un témoignage positif après cinq années de congés parental.

Témoignage sur le retour à l’emploi d’une mère musulmane.

Femme, noire, musulmane portant le foulard, mère de 3 enfants, habitant en banlieue, ayant été en congé parental pendant 5 ans … Voilà une liste non exhaustive de raisons qui me poussaient à croire qu’on ne m’embaucherait pas… Et pourtant !

Récit du retour à l’emploi d’une mère musulmane 

La discrimination à l’embauche : une réalité !

Revenons quelques années en arrière, lorsque j’étais une jeune femme active ayant décroché des emplois où on ne m’attendait pas. Le fait est que j’avais obtenu des diplômes, certes, mais dans des écoles sans renommées particulières. J’habitais en banlieue, j’étais noire, j’avais un nom et un prénom « exotiques » (comme je l’entends souvent dire).

Pour toutes ces raisons, je devais me battre bien plus que certains pour obtenir un emploi qui correspondait à mes compétences. Lors de mes entretiens on me demandait de faire des dictées surprises afin de vérifier mon orthographe, on me demandait de préciser de quelle origine étaient mon nom et mon prénom… J’ai bien failli me décourager, mais j’ai toujours fini par réussir à obtenir des emplois qui m’intéressaient. Cependant, même une fois en poste, je devais prouver tous les jours à mon entourage professionnel que je n’avais pas volé ma place.

Avoir des enfants et devoir mettre sa carrière entre parenthèse

Par la suite je suis devenue mère. J’ai fait le choix de prendre un congé parental qui aura finalement duré 5 ans, car les places en crèche ne couraient pas les rues.
Durant ces 5 années j’ai découvert un autre aspect des discriminations faites envers les femmes : celles faites envers les femmes au foyer.
Malheureusement dans notre société les femmes au foyer n’existent pas.  Le stéréotype de la femme au foyer fainéante, trainant en pyjama toute la journée ne correspondait absolument pas à mon quotidien. Pourtant cette image me collait à la peau ; par exemple, lorsque je prenais les transports à des heures de pointes et que l’on me disait : « vous gênez avec votre poussette madame, vous pouvez bien aller faire vos courses à un autre moment non ? » cela me choquait au plus haut point. Il y a aussi la fois où une amie m’a demandé : «  ça ne te fait pas peur de rester inactive toutes ces années, après tu vas avoir un gros trou sur ton cv ! »

Cumuler les critères de discrimination et découvrir l’intersectionnalité

Durant ces années je me suis aussi mise à porter le foulard. Puis je me suis rendue compte que les regards des personnes que je croisais dans la rue avaient changé. Etant une personne assez souriante, je n’étais pas habituée à voir en face de moi des regards malveillants et des visages fermés. Je m’y suis pourtant malheureusement bien habituée par la suite. J’étais en fait victime d’intersectionnalité.
Moi ! Bonne vivante, ouverte et tolérante, venant d’une famille métissée où les différentes origines, religions et cultures se côtoient à merveille. Moi ayant des amis de tous horizons, moi ayant travaillé pour des grandes entreprises, ayant eu des postes à responsabilités, oui moi! J’étais finalement considérée par la société comme une personne invisible. Mais pourquoi ? Je cumulais finalement plusieurs profils qui n’étaient soit pas représentés dans la société, soit représentés de façon négative. Une femme, noire, portant le foulard, mère au foyer, … Cela a fini par m’atteindre, et j’ai moi-même intégré cette idée. J’ai perdu confiance en moi et me suis laissée absorber par mon quotidien de maman de 3 enfants en bas âge.

A écouter: le témoignage de Nora qui a quitté son travail pour porter le voile

Être mère, musulmane et chercher un emploi

Valoriser les compétences aquises en tant que mère au foyer

L’entrée à l’école de mes enfants a marqué la fin de mon congé parental. Il était temps pour moi de me remettre à la recherche d’un emploi. Mais comment ? Comment allais-je y parvenir ? En plus de tous les critères discriminatoires que j’avais déjà gérés jusque là, il y en avait de nouveaux : mon foulard et mon congé parental de 5 ans. Je devrais donc sortir de cette délicate situation: rechercher un emploi en tant que mère et musulmane.


J’ai donc fait un bilan avec moi-même, et j’ai listé toutes mes compétences, mes savoir-faire, mes savoir-être, mes diplômes. Je me suis ensuite rendue compte qu’il n’y avait en fait aucun problème. Le problème venait en fait de moi-même. La société avait finalement réussi à me faire intégrer l’idée que j’étais incompétente, invisible, incapable…
Cela n’était évidemment pas le cas ! J’ai donc décidé de retourner la situation. Cette période de congé parental que tout le monde considère comme un « trou » dans un cv n’en est absolument pas un. Cette soit disant « période d’inactivité » est en fait tout le contraire.


En étant mère au foyer on se doit d’être organisée, car la vie familiale dépend entièrement de nous, être mère au foyer c’est finalement être multitâche. Ayant déjà occupé des postes d’assistante de direction, je dirai que c’est similaire avec les heures de sommeil en moins.

 

Reprendre possession de mon image

Je suis donc passée à l’action et je me suis concentrée sur mes compétences car finalement c’est bien de cela qu’il s’agit lorsque l’on cherche un emploi. J’ai refait mon CV en y intégrant mon expérience de mère au foyer comme une expérience professionnelle en listant toutes les tâches et les qualités organisationnelles que cela demande.

Concernant mon foulard, j’en ai tout simplement fait abstraction. Attention, je ne l’ai pas caché, bien au contraire. J’ai fait le choix de mettre une photo sur mon CV où je le portais. De cette manière, je savais que les personnes réfractaires, islamophobes ou autre, ne me contacteraient pas et donc ceux qui me contacteraient n’auraient pas de problèmes avec mon foulard ; et ça a marché !! Oui j’ai été contacté par plusieurs entreprises et j’ai passé des entretiens. Je me suis présentée aux entretiens avec mon foulard, sans surprise pour les recruteurs étant donné qu’ils l’avaient déjà vu sur mon CV. Durant les entretiens nous avons évoqué uniquement l’aspect professionnel et tout s’est passé à merveille. Au final j’ai obtenu le poste. 

Quelques conseils pour trouver un emploi lorsqu’on est une mère musulmane

Si j’ai écrit ce petit article sur mon expérience de retour à l’emploi en tant maman et musulmane, c’est pour pouvoir aider des femmes qui, comme moi auraient perdu confiance en elles. L’impact que la société peut avoir sur nous est parfois destructeur. Alors toi qui me lis, si tu es à la recherche d’un emploi, et que tu as perdu espoir, saches que tu n’es pas seule. Il faut se dire une chose, qui mieux que nous même peut nous représenter ? Les médias tentent de nous faire passer pour des femmes faibles, incultes, ignorantes, non instruites … mais tout cela est faux.

Nous avons toutes des savoir-faire, des compétences, des domaines de prédilection, des connaissances, des valeurs. Nous avons toutes quelque chose à offrir. Nous avons toutes ce petit quelque chose qui fait de nous ce que nous sommes. A nous de le mettre en avant.

En définitif, le retour à l’emploi des mères musulmanes peut devenir plus simple en suivant ces quelques conseils:

  1. T’éloigner des personnes négatives et toxiques
  2. Redéfinir tes objectifs
  3. Faire un bilan de tes compétences afin de reprendre confiance en toi, car oui tu as des compétences !! Nous en avons toutes, peu importe le domaine.
  4. Lister les compétences que tu as acquises en étant mère au foyer (gestion du stress, résistance au manque de sommeil, accompagnement dans l’apprentissage du langage, de la propreté, de la marche, de l’autonomie, prise de RDV, préparation de repas en respectant des contraintes nutritionnelles strictes, gestion du budget familiale…). Je te vois sourire, mais ne te moques pas, c’est exactement ce que j’ai ajouté sur mon CV et d’après la DRH c’est ce qui a fait la différence. Elle m’avait dit, je cite : « jamais vu une femme définir le rôle de mère au foyer de manière professionnelle », car oui être mère au foyer est un métier à part entière.
  5. Laisse ton foulard là où il est, c’est-à-dire sur ta tête. Ne pas le mettre au centre du débat, ce qui compte ce sont tes compétences et ton expérience professionnelle. Oui tu es une femme qui porte un foulard, et alors ? Les recruteurs doivent ressentir que pour toi, ce n’est pas un problème, si tu as confiance en toi, ils auront confiance en toi.
  6. N’oublie jamais que finalement, l’image que les gens ont de toi c’est bien toi qui la leur donne. Même si la société et les médias diabolisent les femmes portant le voile, les gens que tu rencontreras en face à face auront peut-être des préjugés mais ça c’est bien leur problèmes. Montre leur qui tu es réellement et alors ils changeront peut-être d’avis, et si ce n’est pas le cas alors ce sera eux les perdants.
  7. Ne perds jamais ton sourire, c’est ta meilleure arme.

J’espère que ce partage d’expérience t’a plu et qu’il t’a reboosté. Nous sommes tous acteurs de nos propres vies et nos actions découlent de nos choix.

Alors, qu’attends –tu pour lancer ta recherche d’emploi ?

 

Article rédigé par Safyatou .

Télécharge gratuitement
ton guide avec 50 conseils pour :

  1. Être reconnaissante
  2. S'organiser
  3. Découvrir la pleine conscience
  4. ​Se détendre
  5. Retrouver son calme
Télécharge maintenant
Je change maintenant