Conseils, motivations , échanges : Rejoins Gratuitement le Club des Mamassitas.
Cirque sans animaux

Cirque sans animaux, n’emmenez plus vos enfants dans ces spectacles d’un autre temps.

 

Début Septembre, un cirque est venu s’installer près de chez moi. Impatiente de pouvoir emmener mes enfants visiter le cirque j’ai vite déchanté en voyant les conditions de vie des animaux, mais surtout la présence d’animaux sauvages (tigres blancs, zèbre). Ayant partagé plusieurs stories Instagram  à ce sujet, une de mes abonnées m’a gentiment fourni plein d’informations sur la lutte pour le cirque sans animaux et il me semblait important de les partager avec vous.

L’article qui suit a donc été écrit par Aicha, 17 ans et déjà très engagée contre la maltraitance animale.

 

Pourquoi choisir un spectacle de cirque sans animaux ?

 

Votre enfant vous tire le bras pour aller voir l’ours de plus près. Les yeux écarquillés, ébahi, impressionné de pouvoir approcher un animal de la jungle, un prédateur ! Oh et là-bas, un tigre !! Pour lui faire plaisir, vous l’emmenez au cirque. Et ça fait plus d’un siècle que ça dure.

Les spectacles de cirque ont toujours eu un succès fou chez les enfants. Ce que nous ne voyons pas, et encore moins nos enfants, c’est toute la souffrance qu’endurent nos amis. De nombreux vétérinaires, éthologues, zoologues ont suivi certains de ces pauvres bêtes, en se cachant souvent des propriétaires de cirques qui n’apprécient pas leur présence. Ils ont observé des comportements qui reflètent un stress et une détresse certaine.

En effet, les conditions de vie proposées par les cirques sont contraires aux besoins élémentaires des animaux. Les restrictions de comportements sociaux spontanés (relation maternelle, alimentation, sexualité etc..) ont un réel impact sur leur bien-être mental. Étant régulièrement en déplacement, ils voyagent dans des véhicules où il fait très chaud et ils se blessent en se cognant contre les parois des camions. Ajoutez à cela les cages exiguës et les blessures liées aux chaînes qui les tiennent attachés. La souffrance de ces animaux est une réalité, et cela est contraire à leurs droits fondamentaux.

Par ailleurs, ce n’est pas dans la nature de ces animaux d’être dressés, ils ont des douleurs dues à leurs postures. Un éléphant n’a pas été créé pour s’assoir par exemple. Les dresseurs utilisent fréquemment des piques pour les faire obéir, certains spectacles sont dangereux (faire passer certains animaux à travers des cercles de feu etc..) La douleur infligée par le dresseur doit être plus intense que celle ressentie lorsque l’animal fait ses numéros, c’est peut-être pourquoi les mammifères, les oiseaux ou les reptiles se résignent à obéir.

Face à cette maltraitance, l’animal sombre dans un état dépressif et développe des troubles du comportement: Balancements d’un pied sur l’autre, aller et retour incessants dans les cages, ils deviennent amorphe et perdent l’appétit, on ressent un vide absolu dans leur regard et ils ont l’air d’être aux portes de la folie. Et lorsque certains parviennent à s’échapper, ils sont abattus ou tués sur la route.

 

L’injustice faites aux animaux dans les cirques est un sujet qui me tient tout particulièrement à cœur.  D’un point de vu spirituel, Dieu a commandé la bienfaisance envers les hommes ET les animaux. L’animal  a son utilité pour l’homme et pour la terre. La biodiversité nourrit notre planète, elle nous fait vivre. Nous, êtres humains, n’avons pas le droit de l’oppresser ! Nous devrons prendre conscience et agir.

 

Comment militer pour un cirque sans animaux ?

 

Depuis 2013, des associations comme code animal, 30 millions d’amis, la SPA se battent pour faire respecter le droit des animaux sauvages détenus dans les cirques. Et le combat ne fait que commencer. Depuis 2018, la liste des villes, grandes ou petites, qui militent en faveur de ces animaux et font interdire les représentations des cirques dans leur commune s’allonge : Paris, Strasbourg, Ajaccio, Dijon, Tours, Valence, Vienne…

Ce qui est scandaleux et complètement contradictoire aujourd’hui, c’est que le gouvernement propose des aides financières aux zoos, aux cirques, et s’évertue à perpétuer cet esclavage.

Et ce, malgré l’arrêté du 18 mars 2011, puis 2013, l’article L.214.1 du code rural, et les études des différents scientifiques qu’il est super intéressant de consulter. Les conditions à respecter pour la détention d’animaux y sont scrupuleusement énoncées.

Néanmoins sachez qu’un maire peut refuser l’installation d’un cirque sur sa commune. Les parades sont interdites :  haut-parleurs, musiques sur les véhicules transportant des animaux pour annoncer la venue du cirque. La police municipale et la gendarmerie peuvent dresser des procès-verbaux afin d’assurer le bon ordre, la sûreté, la sécurité et la salubrité publique. La protection animale de faune domestique ou sauvage est évoquée par arrêté municipal (code général des collectivités territoriales, art. L.2212-2 et suivants).

 

A lire : Le témoignage du retour à l’emploi d’une mère musulmane 

 

[Si vous êtes témoins de mauvais traitements sur des animaux, n’hésitez pas à contacter les fonctionnaires habilités. Ils peuvent ordonner leur retrait et les confier à une association de protection animale jusqu’à ce que la justice tranche.] 

Nous sommes tous concernés et responsables de la protection de ces animaux sauvages qui ne méritent pas le sort qui leur est réservé. N’attendons pas la mort de ces animaux pour agir.

 

Quelles- sont les alternatives au cirque avec animaux ? 

 

Un cirque peut très bien fonctionner sans animaux, avec des funambules, des clowns, des danseurs, des acrobates en tous genres. Les nouvelles technologies permettent l’émergence des hologrammes projetés, une image numérique d’animal comme par exemple dans le cirque Roncalli (Allemagne), ou encore Phénix (Paris).

cirque sans animaux

 

 

Bouglione  lui-même s’est remis en question, il a reconnu la maltraitance dont étaient victimes les animaux du cirque, et aujourd’hui, il fait partie de ceux qui travaillent sans animaux.  En 2020, il a sorti un nouveau spectacle 100% sans animaux. Il reconnaît que leur place est dans la nature et non avec eux. Il ne les utilise plus pour en tirer profit, ni pour avoir la satisfaction de les dominer, de contrôler leur nature sauvage, ni pour satisfaire des yeux affamés de pseudo aventure, à la recherche de pseudo frissons !

 

Comment agir ?

 

Allongez la liste des militants pour la vie : dénoncez la présence d’un cirque avec animaux au maire de votre ville, soutenez les associations qui militent en faveur du droit des animaux, dénoncez les zoos qui vous paraissent louches (hygiène des enclos, état physique des animaux, étroitesse des cages etc…) à cette adresse Email par exemple : [email protected] ou auprès de la SPA.

Soyons acteur pour que l’horreur cesse sous les chapiteaux de notre belle France.

Aïcha.

 

Télécharge gratuitement
ton guide avec 50 conseils pour :

  1. Être reconnaissante
  2. S'organiser
  3. Découvrir la pleine conscience
  4. ​Se détendre
  5. Retrouver son calme
Télécharge maintenant
Je change maintenant