Acceptation de soi
Acceptation de soi

Acceptation de soi : Les 7 femmes que je ne serai jamais

L’acceptation de soi, une clé qui ouvrira sans doute la porte au bonheur

Il y a des jours où tout va mal, tu te demandes : Mais comment en suis-je arrivée là ? Qu’est ce qui n’a pas marché ?! Pourquoi ai-je toujours une machine à étendre ? Pourquoi mon salon ne ressemble pas à ceux que je like sur insta (Gram…instagram) ? Pourquoi ai-je toujours de la vaisselle en retard ? Et mes enfants qui ne me laissent pas une minute de répit… Bref ce n’était pas ça le plan…

Quand la joie suscitée par l’arrivée de bébé laisse place au désenchantement

Je pense qu’en tant que jeune maman nous passons toutes par une période de désillusion voir de dépression qui mêlée à la fatigue peut aller jusqu’au burnout maternel (je vous en reparlerai bientôt).

Aujourd’hui je veux partager avec toi une technique qui m’a permis de donner des réponses à ces questions (celles que j’ai posée là haut et que tu te poses certainement aussi) et qui m’aide à accepter mon quotidien donc à vivre plus heureuse.
Quand tu deviens mère, tout un tas de responsabilités et de rôles te tombent dessus. Tout au long de la grossesse on ne te parle que d’un sujet : l’accouchement. On te prépare à accoucher, on te parle de toutes les techniques pour accoucher. Comme si c’était le pire. Mais ce sont des cracks. Les contractions ça fait mal, certes, mais ce n’est pas plus difficile qu’être mère.
Le rôle de maman lui est minimisé  sachant qu’au bout de 2 mois tu peux être amené à reprendre le boulot). Rares sont les personnes qui en parlent en toute sincérité et ce depuis notre tendre enfance. Personne ne nous prépare à être mère. Bien au contraire, la femme telle qu’elle nous est présentée à la télé, notamment dans les séries et les films  que l’on regardait avec attention en se disant : « quand je serai grande je serai comme elle », n’a rien d’une mère réelle.

Voici donc la liste des personnages que je m’imaginais devenir en étant plus jeune mais que je ne serai jamais (et j’en suis satisfaite) :

1.La freelance girly

acceptation-de-soi-
Fiction : Je sais que tu connais Carrie, l’égérie de Sex in the City. Qu’on l’admette ou non cette femme a du charisme, elle est chic, de bon goût peut s’offrir des chaussures Manolo Blannik et des Jimmy Choo à tour de bras et elle travaille environ 2h par semaine (oui parce que la nana elle est pigiste c’est l’ancêtre de la blogueuse). La cerise sur le gâteau : elle a la classe en arpentant les rues de New-York en tutu.

Réalité : Pas besoin de te faire un dessin je ne serai jamais Carrie Bradshaw, mais de toute manière elle ne sait ce qu’est le bonheur de voir ton fils tout fier d’avoir réussi à enlever une touche d’ordinateur

2.Gabrielle Solis

acceptation de soi

 

Fiction : Notre chère Desperate Housewives, toujours pimpante, qui peut passer ses journées au SPA avec ses enfants (terribles) qui se gardent toutes seules.. Really ?
Réalité : Moi quand je ferme la porte des WC je ne suis pas tranquille : soit au bout de trente secondes ça tape à la porte soit il y a un gros boum!

3. La rousse de Desperate Housewives

acceptation-de-soi
Fiction : Oui celle qui a des idées macabres et qui se venge en faisant des pâtisseries. Genre elle est tellement énervée contre ses enfants qu’elle fait des muffins pour tous ses voisins. Et bien sûr sa cuisine est toujours nickel chrome…

Réalité : Dès que je sors la boite d’œufs j’ai mon fils qui débarque avec sa chaise (pour monter dessus) : « Mamaaaaaaan je peux te t’aider sii maman c’est moi qui casse les œufs j’ai diiiiiiiit ».. et trente secondes après ta l’œuf et sa coquille dans la pâte miam.

4.Blair Waldorf (Gossip Girl)

acceptation de soi
Fiction : Je ne sais pas vous mais moi enceinte je souffre autant que Blair dans Gossip Girl. Tout y est : la mine décomposée, la baisse d’énergie, les vomissements et les dégoûts c’était exactement ça (voir saison 5)

Réalité : En plus de ces symptômes horrible je souffrais d’hypersaliorrée (je t’en reparlerai ), et la grande tristesse c’est surtout que personne ne se pliait en quatre pour m’apporter un met que j’aurais pu manger ( elle était où Dorotha) et le matin fallait se lever pour aller travailler.

5.Lois, la mère de Malcolm

acceptation de soi

 

Fiction : Bon Ok elle n’a pas une vie de princesse mais elle a un mental d’acier. Manipulatrice, elle a le flair pour repérer les mensonges à dix kilomètres et peut punir sans vergogne ni culpabilité.

Réalité : J’aime tellement mes bébés et je leur fait tellement confiance que quand mon fils (2 ans) me dit maman je dessine le canapé, je l’imagine entrain de designé un super canapé sur son tableau à craie… Alors qu’il fait le Picasso sur mon canapé blanc ! A qui la faute.. ?!?

6.La maternante proximal qui s’émerveille en voyant son enfant manger de la boue

acceptation de soi
Fiction : Pendant ma grossesse j’ai commencé à flâner sur les blogs de maman, histoire d’en savoir plus sur ce qui aller m’arriver. Et je suis tombée sur le maternage « proximal », genre la maman qui fait tout pour son enfant, super positive, qui rit de le voir faire des bêtises et qui se sacrifie corps et âmes pour le bien-être de son enfant.
Réalité : Oui le bien être de mes enfants passe en priorité, oui je suis pour la non-violence éducative et l’éducation bienveillante. Mais ce n’est pas facile tout les jours, il y a des jours avec et des jours sans..

Bref, un petit tour des femmes que je ne serai jamais parce qu’elles ne sont pas dans ma réalité. J’ai beau essayé de me laisser aller façon madame Kyle (ma famille d’abord…celle qui se plaint toutes les cinq mins), ou encore de me mettre en mode femme parfaite genre Brie (la rousse ça y est j’ai retrouvé son nom) NO WAY. Au final, je ne suis pas satisfaite.

A ton tour de vider ton sac

Aujourd’hui je vais t’inviter à retirer tes œillères et à mettre les yeux en face des trous. Si tu penses que tu loupes quelques choses ou que tu n’es pas là où tu aurais voulu être c’est sans doute parce que tes modèles de vie et ta vision de ta vie de « parfaite » est irréaliste.
Pour apprécier ton quotidien je pense qu’il est important que tu te fixes des objectifs et des modèles que tu peux atteindre. Il faut oublier les modèles de vies erroné que tu t’imaginais, notamment sur ta conception de ta vie de femme, de couple et de famille, et te fixer de nouveau objectif en phase avec ta réalité.

Seize the Day (1)
Première étape vers la libération, fais comme moi essaye de visualiser la femme que tu aurais aimé être et de voir ce qui a influencé tes objectifs.
Laisse-moi un petit commentaire, déjà pour me dire laquelle de ces personnages toi tu pensais devenir et qu’est ce qui influence ta vision du « moi parfait »

 

 

 

Télécharge gratuitement
ton guide avec 50 conseils pour :

  1. Être reconnaissante
  2. S'organiser
  3. Découvrir la pleine conscience
  4. ​Se détendre
  5. Retrouver son calme
Télécharge maintenant
Je change maintenant